QUAND LES FEMMES N’AVAIENT PAS LE DROIT DE COURIR, Radio Canada, par Olivier Paradis-Lemieux

En avril 1967, c’est sous le pseudonyme de K.V. Switzer qu’une femme participait officiellement pour la première fois au marathon de Boston.

Cinquante ans après que Jock Semple eut tenté d’arracher son dossard numéro 261 en pleine course, Kathrine Switzer se rappelle encore la colère dans le visage du directeur du marathon de Boston.

« S’il ne m’avait pas poussée ce jour-là, je ne serais pas devant vous aujourd’hui », relève la septuagénaire américaine depuis sa résidence néo-zélandaise. L’incident, photographié par la presse et largement diffusé à l’époque, a transformé la jeune étudiante en journalisme en activiste féministe. Depuis qu’elle est devenue la première femme à s’inscrire au plus vieux et plus prestigieux marathon du monde il y a 50 ans, Kathrine Switzer défend le droit des femmes à courir. Cette année, pour marquer l’anniversaire de l’événement, elle reprendra part à l’épreuve avec 100 autres personnes (dont 94 femmes) de 20 pays pour sa fondation, 261 Fearless.

« Madame Switzer mérite amplement que l’on souligne ce 50e anniversaire », affirme Jacqueline Gareau, qui va remporter 13 ans plus tard le marathon de Boston, en 1980, en plus de participer au premier marathon olympique en 1984.

Read Full Article

Tagged with: , , , , , ,
Posted in In the News, Press Archive
ks-email-icon
Join Kathrine's E-list
Choose a free gift.
ks-faqs-purple
Writing a term paper? Doing research?
Marathon Woman, Kathrine's best-selling book, is available now in an updated, special 50th anniversary celebratory edition. Signed copies available on her store. Visit Store
kathrine-switzer-video-thumbnail
Kathrine tells the
real 1967
Boston Marathon story!
Excerpt from Makers.com
facebookicon_turq twittericon_turq